• Accolade

     

    Il est des évènements qui se doivent d'être célébrés 
    à l'aune de leur importance et notre vocation, est de consacrer
    un billet qui nous l'espérons saura rendre hommage
    à celui qui , bien que n'étant pas "sardophe", partage avec
    enthousiasme les galères bitumeuses de nos longues sorties vélo.

    Denis La Malice puisque c'est de lui dont il s'agit est légitiment
    récipiendaire d'une honorifique récompense.

    Singulièrement ce gaillard qui a tant couru pour décrocher une breloque
    et qui n'a obtenu, pour toute décoration, qu'un purpurin médaillon de sauce tomate,
    relief de pasta party d'avant course, est gratifié   dans un domaine où personne
    ne soupçonnait qu'il du être distingué : le travail.

    Cet élan de persévérance et de ténacité d'une trentaine d'années inspire sa hiérarchie
    en quête d'exemple pour ses jeunes recrues et mérite , en ces temps où le labeur
    peine à être une valeur, une reconnaissance symbolique.
    C'est à ce titre que l'heureux impétrant recevra une médaille.
    Avec ce premier trophée, sa vitrine d'exposition qui ne présentait jusque là
    que des échantillons de poussières, peut être inaugurée.

    A ce rythme il lui faudra attendre encore trente ans pour garnir
    les étagères. A moins que les organisateurs de courses ne décident
    à rebours, eux aussi , de reconnaître  la longévité et de décerner des distinctions
    aux flâneurs qui flirtent avec les temps limites.
    Source : Agence Z.

    NB : Comme le métal de la médaille le Denis est pur  

  • Commentaires

    1
    agence Z
    Lundi 19 Mars 2012 à 08:29
    belle perf!!!
    Bien mérité celle là!!,quand a garnir la vitrine d'autres trophés,le plus sage serait de réduire les dimensions au format boite allumettes(petite). Qu'estce qu'on ferait pas pour un ami....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :