• La pudeur

    Il n'est pas aisé de matérialiser le vent , même fort, comme 
    il paraît impossible d'illustrer la pudeur qui par définition 
    consiste à échapper aux regards des curieux pour 
    préserver l'intimité.

    Zorroth nous démontre le contraire.
    En ce mois d'avril où le dicton populaire condamne 
    les impudiques stripteaseuses  et chippendales au chomage
    elle en est le parfait exemple.
    Profitant de la douceur d'une couverture de laine vierge
    elle se repose d'un effort intense et consenti.
    Ses yeux souriant trahissent la joie d'une femme
    comblée et ravie.
    Point n'est besoin d'en montrer davantage , ce voile 
    épais et laineux qui fruste le voyeur, ne dévoile rien d'autre.
    Il n'est que de trouver, trahi par sa sincérité, dans son  regard
    déjà loin , les éclats d'une plénitude que sa pudeur candide
    contient.
     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :