• Grand déploiement de la force publique sur le parcours du prologue du Paris Nice où quelques PInkys se sont mêlés aux supporters.

    Labuche, qui venait le matin même, de disputer les premières places aux coureurs du semi de Rambouillet,  devait sans doute avoir le sens de l’observation un peu émoussé  pour ne pas s’apercevoir que le joyeux drille qui vociférait des encouragements à ses côtés pointait à la maison poulaga.

    Il est vrai que le déguisement du gaillard en excité patriotique de bord de route prêtait  à  la confusion,  si ce n’était  un casque de poulet, le fin  Labuche  n’aurait pas détecté  un membre de la rousse.

    On se sait pas si le condé est parti avec le signalement de  Labuche mais il est vrai que ce dernier est aussi repérable sur le côté d’une route qu’accroché au rebord  de la piscine dans la position du  bulot en attente de la marée.


    1 commentaire
  • Quatre sardines du Cnsqy perdues dans le banc du millier de coureurs participant au Semi de Bullion (16/02 /2015) organisé par le Lion’s Club

    Malgré cette nombreuse et très diversifiée adversité nos valeureux, armés d’une solide préparation hivernale, ont réussi à inscrire honorablement leurs nom dans le classement.

    Une mention particulière pour  Labuche qui s’est  fendu pour surmonter blessure et grippe conjugués et décrocher une belle 40 ème place.

     

    40

    Labuche

    Gilles

    01:24:50

    224

    Tégève

    Thierry

    01:36:35

    336

    Youri

    Vincent

    01:40:39

    434

    Doug

    Kevin

    01:43:29


    votre commentaire
  • Un paysage montagneux recouvert de neige avec un azur céleste pour en souligner les courbes dessinées par le vent, comme une invite à la rêverie  et laisser la pensée s’écarter de la trace.  

    Au loin, déjà, les fiers compagnons de randonnée, vandales d’une saison, déchirant à petits pas, comme pour s’excuser d’imprégner dans cette virginale neige l’empreinte de skieurs aventureux.

    C’est le moment pour l’esthète solitaire, conscient de l’éphémère instant pour s’arrêter et s’imprégner du site pour se réjouir du spectacle, et, plus tard , rêver de l’endroit , comme une référence d’un bonheur unique.

    Et, avant de retrouver le chemin tracé à grands coups de spatule pour rejoindre les énergiques défricheurs,  gouter encore  à l’ivresse conjuguée de l’effort et de l’air du sommet.

    Bon d’accord , je me suis fait largué et alors ! 


    votre commentaire
  • Sous les charmants sobriquets de BREIZHPINK et de RABBITS ROSES on retrouvera les très bretonnant Youri et son comparse bigouden ainsi que  Tatasse et Didzy  qui participeront au format L du TRIBREIZH.

     

    L’épreuve appelée aussi Triathlon des Monts d'Arrée, se déroulera en duo. Les duettistes ne devront donc pas se quitter durant toute l’épreuve et partager les difficultés ensemble, de quoi nouer des amitiés viriles et chaleureuses jusqu’au vestiaire.

     

    La fête promet d’être belle, d’autant que la spécialité locale, le Kig ar Farz, littéralement viande à la farine comblera généreusement le déficit en maltodextrine, à moins que la fermentation ne transforme le  triathlète en joueur de cornemuse de Fest noz de banlieue. 


    votre commentaire
  • A l’heure où  les Bobo débattent, en couple, du contenu sociologique du dernier épisode de Plus belle la vie, les pinkos , insensibles aux sollicitations culturelles du petit écran, révisent le calcul mental, en égrenant les séries récréatives concoctées pour l’occasion par le coach Vincent.

    Outre une certaine propension au masochisme et une nyctalopie naturelle, il leur faut aussi posséder une bonne dose d’humour et d’inconscience pour se présenter sur le stade alors que la séance est connue , bien avant le rdv.

    On ne saurait que trop se féliciter des bienfaits du fractionné, et à tout le moins, se dire que si ça ne progresse pas,  ça ne régresse pas non plus. Sauf que remplacer l’apport intellectuel des sagas télévisuelles, fusse t’il infime, par des tours de piste en sens giratoire ou inverse ne titille pas le neurone au point de répondre à la problématique pythagorienne sur l’alimentation végétarienne ou pas.

    Mais ceci est un autre débat , et réellement  très éloigné des préoccupations de nos Ganymèdes rosissant de stadium plus sensibles au dessin musclé d’un mollet épilé ou d’un deltoïde saillant qu’aux rebondissements d’une série du Vieux port.


    votre commentaire