• Grosse mobilisation des Rabbits roses sur le prochain triathlon de Deauville.

    D’ores et déjà ce sont près des deux tiers de l’effectif 2015 qui sont inscrits sur la prestigieuse épreuve normande. Autant dire que la crème Yvelinoise du tri sera bien présente en juin au départ sur les planches de la plus célèbre plage de la côte de Nacre.

    Cette ville qui a vu défiler, dans le cadre de ses manifestations cinématographiques et autres festivals, bien des vedettes,auteurs d'excentricités des plus outrancières, doit encore être avide de découvertes et de surprises pour oser  accueillir en nombre les triathlètes à l’hibiscus rose. Pour ne pas effrayer définitivement les organisateurs, on taira  la présence dans nos rangs de l’homme de Kona, que la proximité régionale rend incontournable.

    En attendant la municipalité marque le futur évènement en donnant un cachet tout particulier aux huttes de plage. Nous y sommes sensibles,  il ne manque plus qu’un service à la cabine pour combler notre attente.


    votre commentaire
  • Pink Mastard change de partenaire et fait une annonce :

    Après 2 années de participation remarquée sur le Swim Bike & Run de Guyancourt, Pinkie Didzie et Pink Mastard ont décidé de se séparer en 2015.

    Pour autant foule en pleur, ne soyez pas triste car nos 2 vétérans du club feront bénéficier de leur longue expérience 2 jeunes recrues. Nous sommes donc inscrits sur un double mixte à faire pâlir de jalousie le Stade Roland-Garros un soir de finale : Noémie & Didier  et Charlotte et Jean-Pierre !!!

    N’hésitez pas à vous inscrire pour augmenter la couleur rose fushia de l’épreuve : http://swim-bike-and-run-de-guyancourt.blogspot.fr/p/presentation.html

     

    ….Pink Mastard


    votre commentaire
  • L'homme et la mer

    Homme libre, toujours tu chériras la mer !
    La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
    Dans le déroulement infini de sa lame,
    Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

    Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
    Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur 
    Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
    Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

    Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
    Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
    Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
    Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

    Et cependant voilà des siècles innombrables
    Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
    Tellement vous aimez le carnage et la mort,
    Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !


    2 commentaires
  • Nouvellement arrivée dans la section triathlon du CNSQY, Martine, permet au club d’afficher un taux de recrutement flatteur de 100 % pour satisfaire officiellement la volonté de la FFTRI de féminiser le triathlon.

    Portant l’effectif féminin pour la saison 2014/2015 à deux triathlètes, la nouvelle adhérente partagera l’affiche  sous le très dansant surnom de Cloclo  avec celle que les années de survie en milieu masculin ont rendu incontournable, non qu’elle est grossit démesurément durant cette période, mais son absence temporaire trahit la place qu’elle a dans le groupe, l’égérie du triple effort  Zorroth .

    Epargnons nous les lieux commun  à l’humour facile qui pourraient décourager la nouvelle venue d’assister aux entraînements du genre Cloclo à le téléphone qui pleure, ou comme d’habitude Cloclo est devant, ou Alexandrie, Alexandra  voilà Cloclo, ou si Cloclo avait un marteau plutôt qu’un vélo ,  ou croire que Cloclo est championne de la contrepèterie avec  Il fait beau, il fait bon.

    Il est vrai que s’il lui prenait l’envie de jouer les vedettes on pourrait imaginer qu’à l’instar de la défunte star, on entende , un rien moqueur, dans les parcs à vélo : tiens voilà Cloclo et ses clodos.

    Bienvenue à Cloclo qui a déjà montré un coup de pédale qui va en calmer plus d’un.


    1 commentaire
  • Le retour de la légende triathlonienne s’annonce tonitruant.

    Délaissant les spécialités frites aux  saindoux et enrobées  de crème fermière, le parangon de la diététique de l’effort décide de se mettre au vert.  Au thé vert.

    Certes  , me direz-vous , il ne s’agissait que de changer de couleur, mais avouez que de passer du petit jaune , voir du gros rouge  ou du  coup de blanc ou plus finement de l’ambré pour arriver au thé vert peut surprendre l’ entourage.

    Tout cela trahit la détermination et la volonté  du repenti  à retrouver des abdos de Gymnasium,

    Quoique qu’il faille maintenant abandonner le  surnom de  « Canette » pour une dénomination plus classieuse de « Théière » encore  que «Boule à thé » plus ambigu paraisse plus approprié.

    Mais, d’accord, avant d’adopter un sobriquet pertinent il faut encore  laisser  infuser.


    2 commentaires