• Il y a peu nous annoncions gaiement le retour du légendaire Zeb, dont la passion pour le triple effort et plus encore pour l’after ne s’est jamais éteinte.

    A ceux qui doutaient, encore, de sa volonté de revenir au plus haut niveau, sa délicieuse épouse et néanmoins  préparatrice particulière, leur  envoie ces quelques clichés qui témoignent d’un acharnement que l’on pourrait qualifié de compulsif, pour l’entraînement.

    Cette bête de sport avec la régularité des grands fauves de la  savane étanche  sa soif, auprès de la fontaine, à la  tombée du jour. C’est là qu’il se ressource, qu’il se recharge en oligoélément et qu’il prépare les  séances du lendemain.

    Que les plus jeunes qui ne comprennent pas les recommandations de leurs entraîneurs qui les invitent à boire durant les séries et la récupération s’inspirent de cet exemple, lui,   qui n’a jamais connu la déshydratation.  

    Son palmarès est éloquent, et ses qualités hors normes, mais rien ne se ferait s’il n’était pas astreint  à une hygiène de vie drastique qui s’appuie sur des équipements  modernes et  adaptés à ses besoins.

    Rappelons-nous,  à voir  la paille dans le verre du voisin on vide l’outre qu’on a en réserve    


    1 commentaire
  • Victime d’une tragique chute  de vélo en compagnie de son compagnon et de l’incontournable Tatasse,  Zorroth , la plus touchée, physiquement mais aussi moralement a dû  s’en remettre aux mains expertes d’un chirurgien de talent pour effacer les séquelles de l’accident.

    Des nouvelles rassurantes sur l’issue de l’intervention nous sont parvenues, nous nous réjouissons du succès de l’opération et du prochain retour de notre égérie chérie.

    Il semble , tout de même, et bien que l’ harmonieuse plastique de notre Zorroth suscite l’admiration que le chirurgien au zèle créatif ait trouvé  un terrain d’expression et se soit livré à une de ces manipulations qui transforment le corps.

    Maintenant la clavicule est  solidifiée et le tout sans la moindre petite cicatrice. Chapeau l’artiste !

    Un doute subsiste le praticien n’aurait -il pas été sélectionné par le facétieux Schpountz et néanmoins compagnon de Zorroth ?


    votre commentaire
  • Des nouvelles du pingouin austral, Seb,  qui arpente prudement le désert avec sa gourde 

    je suis en Bolivie depuis une semaine a 4000m d'altitude de moyenne. J'ai notamment visité le Salar d'Uyuni ( plus grand désert de sel du monde), oú j'ai pu faire quelques photos marrantes.


    votre commentaire
  • Retour de la légende 

    Libéré d’une contrainte administrative qui l’a tenu éloigné des terrains d’entraînement, durant une  période incompressible, celui que l’on croyait parti pour Kona, a finalement reçu l’autorisation d’abandonner le costume à numéro pour reprendre la trifonction.

    Les portes de son établissement d’attache a peine ouvertes c’est tout naturellement qu’il a pris contact avec ses anciens complices du CNSQY pour endosser la tunique rose.

    Nous sommes tous très heureux de compter à nouveaux dans nos rangs cet artiste aux multiples facettes. La référence de l’escamotage de la canette, le ténor de la rodomontade, le Killian Jornet  de la plaine de Caen,  l’Embruman du petit matin, le dauphin des abysses, le champion du formulaire d’inscription et le meilleur décapsuleur tout terrain.

    Quelques recommandations aux organisateurs et notamment à ceux de Deauville   

    Inutile de prévoir des chronomètres qui marquent les secondes et les minutes

    Prévoir un podium qui supporte des charges inhabituelles  

    Utiliser des matériaux résistant à la durée et aux intempéries pour le support des dossards

    Prévoir un tatouage du numéro plutôt qu’un marquage à l’encre qui finirait par s’effacer avant l’arrivée.

     Cela dit  bienvenue à toi Zebman.


    1 commentaire
  • Depuis son lieu de résidence Papi , qui fait jouer son droit d'ânesse ,nous envoie cet édifiant selfie en compagnie de ses camarades de vacances.

    On ne peut pas dire qu'il braie du noir , encore à cet âne avancé on découvre toujours de nouvelles anitiés.

    Une bonne anée pour lui, cette tête de mule semble préférer l'anesse au bardot .

     



    1 commentaire